Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 octobre 2011 7 02 /10 /octobre /2011 06:53

 

Juste avant – Fanny SaintenoyCoup de coeur

J'ai des tonnes de romans qui attendent un billet mais celui-ci, je voulais vous en parler tout de suite. C'était simple et évident. Une urgence, quoi !

  

Juste avantEn passant chez Jeneen, j'ai fait une très belle découverte avec ce texte court, trop court (119 p.). 

A priori, rien de bien drôle dans ce petit roman puisqu'il donne la parole alternativement à deux femmes dont l'une est en train de mourir. Mais la plume alerte de Fanny Saintenoy donne à ce moment douloureux un vrai parfum de poésie, elle donne à voir, à entendre plutôt, des récits tout simplement humains où l'humour n'est jamais bien loin.

Fanny, la narratrice, vit des galères dans sa vie sentimentale et matérielle mais tout cela est vite balayé lorsqu'elle se rend auprès de Granny, son arrière-grand-mère mourante. Elle la découvre à l'hôpital, toute ratatinée sous son drap blanc, déjà un peu partie, incapable de communiquer avec l'extérieur. Fanny ne sait pas si Granny, sa vieille pomme, l'entend ou si elle a conscience de sa présence, elle se sent gauche, ne sait quoi faire si ce n'est lui caresser les cheveux. Granny, elle, ne peut pas parler mais elle sent les choses, les présences, fait la différence entre les infirmières et se sent un peu rassurée d'avoir son arrière-petite-fille auprès d'elle. Parce qu'elle sait que c'est la fin et qu'elle a un peu peur.

Chaque chapitre donne la parole à l'une puis à l'autre. Leurs pensées cheminent et petit à petit on découvre le lien étroit entre ces deux-là, les souvenirs de petite fille auprès de cette vieille dame un peu atypique, mais aussi les souvenirs de cette presque centenaire, sa vie d'enfant, de femme et de mère. Elle n'a pas eu une vie facile Granny, mais elle s'en est toujours sortie.

Les dernières heures de Granny-Juliette voient les pensées de l'une et de l'autre se répondre, à défaut de pouvoir utiliser le langage. Les souvenirs se croisent, avec émotion, souvent avec drôlerie.

En nous parlant de mort, Fanny Saintenoy ne nous parle que de vie, et quelle vie ! Elle nous fait traverser le siècle dernier, la douleur de deux guerres, l'évolution de la société, surtout du point de vue des femmes. Jamais elle ne s'apitoie sur son sort cette Juliette, toujours de l'avant !

J'ai vraiment eu un coup de cœur pour ce roman à l'apparente simplicité, écrit tout en délicatesse, et avec beaucoup d'humour. J'ai adoré les passages où Juliette parle de la maison de retraite et de toutes ces « mémés » dont elle se fait des copines seulement pour aller regarder la télé dans leur chambre. Bon, d'accord, elle est un petit peu embêtée quand l'une d'elle meurt, mais on se demande si c'est pour la « mémé » ou pour la télé.

On ressort ému et avec le sourire de cette conversation silencieuse.

Un autre atout de mon point de vue, le soutien de Daniel Pennac dont vous pouvez consulter la lettre qu'il adresse à l'auteur en allant là www. toslog.com/fannysaintenoy.



   

Partager cet article

Repost 0
Published by somaja.over-blog.com - dans Romans
commenter cet article

commentaires

sophie57 22/10/2011 17:43


bonjour Somaja, je découvre ton blog, et ton billet sur ce livre...qui a voyagé jusqu'à moi! j'ai hâte de m'y mettre, et je reviendrai t'en parler!


somaja.over-blog.com 22/10/2011 18:07



J'espère que tu vas aimer, c'est simple et tendre. J'attends ton billet. Merci pour ta visite.



Asphodèle 04/10/2011 19:57


Quel billet ! Ton émotion est encore palpable ! Je suis inscrite chez J"eneen dans le parcours du livre voyageur ! J'ai hâte de le recevoir, je pense que le thème va beaucoup (beaucoup) me toucher
!


somaja.over-blog.com 04/10/2011 20:10



Je suis sûre que tu vas aimer. Ce qui touche c'est aussi la simplicité de l'écriture, comme une évidence. Et c'est une histoire dans laquelle on se retrouve, bien évidemment.



jeneen 04/10/2011 17:25


Très beau billet, superbe. Et tu parles magnifiquement de la sensibilité et de l'humour de ce livre. Contente que tu l'aies aimé aussi (comme Liliba), et pour celles qui veulent, mon exemplaire
vaoyage déjà (il suffit de le demander ! lien :http://eden6804.blogspot.com/p/livres-voyageurs.html) Merci pour ce joli coup de coeur dont tu parles très bien. Biz


somaja.over-blog.com 04/10/2011 18:53



Merci  à toi , sans ton billet je serais certainement passée à côté de ce beau récit.



Anne(De poche en poche) 03/10/2011 17:22


J'aime beaucoup l'avis que tu donnes de ce roman. Je suis assez fan des romans courts car ils sont souvent très intenses ; ils vont à l'essentiel. Et puis tu m'as donné envie de goûter à l'écriture
de cette auteure surtout si on en ressort ému et avec le sourire ; ce n'est pas si facile de manier les deux.


somaja.over-blog.com 04/10/2011 18:52



Super de te voir de retour !


Ce petit livre m'a touchée, c'est vrai. Et je trouve que pour un premier roman c'est assez réussi. Pourtant d'habitude j'aime les gros romans, ceux dans lesquels on a le temps de
s'installer. 



herisson08 03/10/2011 15:58


Je me le note!


somaja.over-blog.com 04/10/2011 18:48



Tu fais bien !



Présentation

  • : Les mille et une pages de Somaja
  • Les mille et une pages de Somaja
  • : Littérature, cinéma, voyages...
  • Contact

Challenge Jeunesse/Young adult

challenge-jeunesse-2

Recherche

Challenge Mois anglais

ennui

Archives

Challenge Goncourt des lycéens

        Challenge Goncourt lycéens

Challenge En scène !

CategorieMusset

Challenge Anne Perry

 

    anneperry2-copie-1

 

 

 

Challenge Thrillers et Polars

 

Challenge thriller