Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mai 2012 4 24 /05 /mai /2012 07:49

 

Le premier étéLe Premier été – Anne Percin  Coup de coeur

 

Par une fin d’été, deux sœurs se retrouvent en Haute-Saône, dans la maison de leurs grands-parents où elles ont passé les étés de leur enfance et de leur adolescence. Les grands-parents ne sont plus là, il faut vider la maison. Catherine, la benjamine et narratrice, ne semble pas vouloir garder quoi que ce soit de cette époque. Un souvenir douloureux est apparemment lié à l’été de ses 16 ans.

Les deux sœurs ont été très proches mais quelque chose les a éloignées, ce quelque chose qui hante Catherine depuis des années, qui devient insupportable et qu’elle décide de confier enfin à Angélique dans un long monologue.

Ce secret, nous ne le découvrons qu’à la fin d’un récit magnifique et poignant. Un secret qu’on est bien loin de deviner tant il est amené par des souvenirs somme toute banals.

Dès le début le lecteur sait qu’un drame a eu lieu, que Catherine sait et qu’elle se sent coupable depuis cet été-là. Pourtant Anne Percin ne continue pas sur ce chemin mais commence à poser un décor, crée une atmosphère, et nous entraîne du côté de la nostalgie. Les plus de 30 ans s’y retrouveront forcément dans les évocations des musiques, des émissions télé ou des références vestimentaires .

Qui n’a pas connu aussi les vacances chez les grands-parents à la campagne, la cueillette des haricots verts à la fraîche le matin, les étés écrasants de chaleur, la langueur qui accompagne les chauds après-midis, la lecture de magazines pour ados, le hit-parade ?

On pourrait croire qu’il ne se passe rien, mais l’auteur prend le temps d’installer les conditions pour que le drame arrive, un drame dont tous, à l’exception de Catherine, semblent avoir été des témoins aveugles. 

Catherine suit sa sœur partout, elle vit dans son ombre, l’admire. Angélique est jolie, à l’aise dans toutes les situations, suscite la convoitise des garçons du village et de la colo. Catherine elle, est différente. Elle préfère la solitude, la lecture de romans dans le grenier. Elle n’est pas très à l’aise quand il faut danser ou dans les jeux organisés avec ceux de la colo. Elle se sent toujours en décalage, que ce soit dans ses goûts musicaux , ses lectures ou ses vêtements. Les garçons ne l’intéressent pas vraiment non plus. Jusqu’au jour où lors d’une promenade par une chaleur caniculaire, elle rencontre un garçon dont le corps nu, d’une beauté éblouissante, lui fait éprouver des sensations jusque-là inconnues.

Ces sensations, elle ne pourra pas en parler, encore moins de ce qui se passera par la suite.

De nostalgique, le récit va alors devenir de plus en plus douloureux. La douleur, la culpabilité et le remords vont prendre le dessus,  et Catherine vit avec ce poids depuis plus de quinze ans, depuis le jour où elle s’est laissé aller à se comporter comme les autres.

Anne Percin, encore une fois parle avec justesse de l’adolescence (mais rien à voir ici avec les tourments de son grand dadais de Maxime dans Comment (bien) rater ses vacances).

D’une écriture apparemment simple, elle décrit avec la même précision la campagne, les effets de la chaleur, les odeurs ou les tourments ou l’inconséquence de l’adolescence.

Tout est sensuel, charnel. Les passages sur la découverte du désir, du plaisir, de son corps et de celui de l’autre sont magnifiques de poésie, à la fois pudiques et sans détour. 

Cette histoire de deux vies fracassées, de la perte de l’innocence, est tout simplement bouleversante, dérangeante et hante encore longtemps après avoir tourné la dernière page.

Les avis de  Bladelor EnnalitAifelleArgali Sylire - Sandrine -

Partager cet article

Repost 0
Published by somaja.over-blog.com - dans Romans
commenter cet article

commentaires

Entre Les Pages 01/11/2012 11:23

J'aime beaucoup cette auteur, merci pour ce titre que je ne connaissais pas!

somaja.over-blog.com 03/11/2012 19:27



C'est le premier "adulte" que je lis d'elle et j'ai vraiment beaucoup aimé. Je ne m'arrêterai pas là.



Asphodèle 03/06/2012 19:42

Je ne pleure pas, j'ai besoin de "marge" en ce moment, pour éponger mes retards (ce que c'est que de lire des Anne Perry et bouder les SP^^ !!!)...♥

somaja.over-blog.com 04/06/2012 09:36



C'est bien pour ça que je repousse les Anne Perry pour les vacances, j'ai peur de me faire piéger et de ne plus lire que ça. Pour ma part, je ne me lance pas dans les SP...trop contraignant.
bises



Didi 02/06/2012 11:11

Assurément une auteure à découvrir je vais emprunter un de ces livres à la bibliothèque !
Bon WE ! Bisous

somaja.over-blog.com 03/06/2012 18:51



Bonjour Didi,


Il FAUT découvrir cette auteure, que ce soit avec ce roman (et elle en a écrit d'autres pour adultes) ou avec ses romans jeunesse. Une très belle écriture et une belle sensibilité. bises



Asphodèle 02/06/2012 08:42

J'arrive après la bataille, il ne sera pas dans la remorque estivale s'il est parti en korriganie reculée !!! Pas grave, il doit bien se lire après l'été aussi hein ? Biiises "choupinette" !!!
:lol:

somaja.over-blog.com 03/06/2012 18:49



Ne pleure pas ! C'est pas comme si tu n'avais plus rien à lire  !!!  Laisse la bigoudène le lire et elle peut le faire partir chez toi après. L'été ne sera pas terniné, tu penses ! à la
date à laquelle il a commencé...tu as de la marge. ♥



jeneen 29/05/2012 22:48

merci, t'es choupinette ! biiizzzzzzzzzzzzzz

somaja.over-blog.com 30/05/2012 09:25







Présentation

  • : Les mille et une pages de Somaja
  • Les mille et une pages de Somaja
  • : Littérature, cinéma, voyages...
  • Contact

Challenge Jeunesse/Young adult

challenge-jeunesse-2

Recherche

Challenge Mois anglais

ennui

Archives

Challenge Goncourt des lycéens

        Challenge Goncourt lycéens

Challenge En scène !

CategorieMusset

Challenge Anne Perry

 

    anneperry2-copie-1

 

 

 

Challenge Thrillers et Polars

 

Challenge thriller