Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 novembre 2010 5 26 /11 /novembre /2010 12:30


Une série de trois albums (peut être d’autres à venir, qui sait ?) de Gilles Bachelet, à lire, à relire à tout âge et sans modération.

 

Surprise totale à la lecture du premier album,


Mon Chat le plus bête du monde


sop1.gif
Sur la quatrième de couverture on peut lire : «Un ami m’a offert récemment un ouvrage sur les chats. Je ne suis pas arrivé à déterminer à quelle race appartient le mien ». Et pour cause ! L’auteur-illustrateur-narrateur (Gilles Bachelet himself à n’en pas douter), en robe de chambre, l’air un brin lunaire, nous parle de son chat avec la tendresse et la bienveillance qu’on peut avoir pour un être pas tout à fait parfait, mais qu’on aime tant, parce que, quand même, c’est le nôtre….

Le seul petit problème, c’est qu’il nous parle de son chat mais que nous voyons un éléphant (à l’air pas très futé, il est bien vrai). Et c’est là tout le talent de Gilles Bachelet. Ce décalage entre le récit et l’image est d’un drôle ! Le chat-éléphant nous est montré au quotidien dans les postures et les occupations d’un chat – à courir comme un dératé après une pelote de fil, à sauter de la mezzanine et à retomber sur ses pattes, ou pas (celle-là je ne m’en remets pas !), à faire ses besoins dans sa caisse, à s’avachir tout mou sur le canapé…sauf que ce n’est pas un chat qui nous est donné à voir.

Le graphisme est très beau, les situations visuellement hilarantes. Et comme l’illustrateur se met en scène en peintre de son chat, il nous offre de nombreuses références aux grands peintres (son chat étant toujours son modèle préféré).

L’air de rien, c’est l’occasion aussi d’aborder avec les enfants un peu d’histoire de l’art, et de les mener vers une première approche du « nonsense » qui les déconcertera peut-être par le décalage image-récit. Ce qui ne doit pas être un obstacle à leur/se faire plaisir avec cet album également très poétique.


Quand mon chat était petit


sop4.gif

« Quoi de plus touchant qu'une portée de chatons agitant leur petite trompe à la recherche du lait maternel ? Si ce spectacle vous fait fondre, découvrez comment l'un d'entre eux, devint, vaille que vaille, mon chat le plus gentil, le plus gros, et le plus bête du monde. ».

Si vous êtes devenus vous-mêmes « parents » d’un joli chaton que vous avez choisi alors qu’il n’avait encore que quelques poils sur le caillou, vous comprendrez que Gilles Bachelet ait eu envie de nous faire partager cet instant si émouvant de la première rencontre, ces événements si touchants que sont les premiers pas, les premières bêtises, le doudou qui traîne partout …la vie quoi ! Un vrai plaisir que de retrouver cet animal si étrange (c’est vrai qu’il n’a pas choisi le plus futé de la portée ! touchant, tellement il a l’air à l’ouest déjà dès le berceau).

Des nouvelles de mon chat

 

sop5.jpg


L’appartement de Gilles Bachelet est devenu trop étroit pour lui et son chat.
Ils partent donc à la campagne où ce gentil chat encombrant va découvrir la liberté, l’espace, et de nouveaux jeux. Ce grand bêta, toujours flanqué de son doudou-carotte, va aussi découvrir l’amour grâce à la charmante chatte du voisin. Et si on s’était trompé (sans jeu de mot) depuis le début et qu’il s’agissait bien d’un chat ???

Même qualité graphique, même poésie, même décalage que dans les albums précédent, c’est jubilatoire.


Partager cet article

Repost 0
Published by somaja.over-blog.com - dans BD - Albums
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les mille et une pages de Somaja
  • Les mille et une pages de Somaja
  • : Littérature, cinéma, voyages...
  • Contact

Challenge Jeunesse/Young adult

challenge-jeunesse-2

Recherche

Challenge Mois anglais

ennui

Archives

Challenge Goncourt des lycéens

        Challenge Goncourt lycéens

Challenge En scène !

CategorieMusset

Challenge Anne Perry

 

    anneperry2-copie-1

 

 

 

Challenge Thrillers et Polars

 

Challenge thriller