Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mai 2011 4 12 /05 /mai /2011 07:22

 

Never let me go - afficheNever let me go

Réalisateur : Mark Romanek

Avec : Andrew Garfield , Carey Mulligan, Keira Knightley

d'après le roman de Kuzuo Ishiguro

 

 

Je l'avoue, je suis sous le charme de l'écriture d'Ishiguro, et particulièrement de Never let me go. Ce roman m'a complètement bouleversée, et même si sa lecture remonte à plusieurs années, j'en ai gardé des images très précises et surtout des émotions qui me hantent encore aujourd'hui. Ah ! Cette écriture ! Ah ! La subtilité de son style !

Aussi, quand j'ai appris qu'il allait y avoir une adaptation cinéma, ma première réaction a été de dire : « On ne peut pas adapter un tel chef-d'oeuvre ! Encore une nullité en perspective ! » Et puis la curiosité a été la plus forte, et dès qu'il est enfin sorti par chez moi, je m'y suis précipitée, sûre que j'allais être déçue.

 

Bon, l'histoire, vous la connaissez (ou pas).

Kathy, jeune adulte, raconte sa vie et celle de nombreux enfants à Hailsham, pensionnat typiquement anglais. Elle raconte surtout sa vie avec Tommy et Ruth à travers de petits détails de leur quotidien très cadré et très réglementé. Un pensionnat des années soixante, quoi ! Pourtant, plus on avance dans le récit et plus on soupçonne quelque chose d'étrange, un malaise s'installe, mais on ne sait pas quoi, jusqu'à la révélation incroyable, celle de leur devenir à tous.

Ce roman est une merveille, je ne le dirai jamais assez !

Billets sur le roman chez Syl., Karine, Sandy, George, Liliba, Céline, Cécile  

 

 

Alors le film, me direz-vous ?

Et bien d'une certaine manière, il respecte le roman.

La vie à Hailsham est faite de petits riens du quotidien, mais aussi de règles et de rumeurs qui effraient les enfants et les empêchent de sortir de la propriété. Ils ne sont pas prisonniers, ils pourraient franchir les limites mais s'en empêchent. L'extérieur les inquiète et ils ont bien raison : Hailsham sera le seul endroit où ils auront connu la sécurité et un semblant d'affection.

never let me go - collège

Tout cela est très bien mis en scène et participe à créer une atmosphère, à tisser un lien direct entre les spectateurs et les trois personnages principaux. A partir de là, comme dans le roman, on ne peut que souffrir avec eux lorsqu'ils découvrent ce pour quoi ils sont là. On est empêché de l'intérieur, comme eux. On est eux, et de ce fait on ne peut rien pour les aider.

Les décors, comme ceux imaginés dans le roman, sont magnifiques, - les maisons, la campagne anglaise, la côte.

 

A certaines scènes j'ai vraiment retrouvé l'émotion du roman, et la même grande tristesse pour ces personnages que j'avais découverts enfants dans les petits instants précieux de leur quotidien, et qui m'étaient devenus intimes et proches. Même en sachant qu'ils allaient échouer, j'ai espéré quand Kathy et Tommy vont chez Madame pour essayer d'obtenir un sursis. Et j'ai retenu ma respiration quand dans une scène magnifique et si terrible à la fois Tommy fait enfin exploser sa rage, sa révolte et sa déception.

never let me go - 2 bis

Andrew Garfield est formidable dans ce rôle, comme il l'était dans Boy A de John Crowley. D'ailleurs pour moi, les meilleures scènes du film sont celles que partagent Andrew Garfield et Carey Mulligan.

 

Carey Mulligan interprète parfaitement Kathy, personnage un peu en retrait, consolatrice, discrète, s'effaçant derrière Ruth la peste, et lui laissant ainsi l'emprise sur Tommy, alors qu'elle l'aime vraiment, tel qu'il est avec ses imperfections et ses colères.

Never let me go 2 ter 

Alors, bien sûr, le film n'a pas la subtilité du roman d'Ishiguro. Mais était-ce possible ?

 

Peut-on parler d'erreur d'interprétation du texte quand le réalisateur révèle dans le premier quart d'heure le « mystère » qui plane autour de ces enfants ? Certes, l'auteur prenait le temps, par petites touches tout en finesse, d'arriver à la révélation (presque) finale. Toutefois, j'avais lu plusieurs fois le roman, le mystère n'en était donc plus un pour moi, et je n'ai pas vraiment été gênée par cette rapidité.

 

Par contre, une scène cruciale du roman (à mon humble avis) où au son d'une chanson dont elle ne comprend pas le sens, Kathy-enfant berce dans ses bras un coussin comme s'il s'agissait d'un enfant, et qu'elle finit par se rendre compte que Madame l'observe depuis un moment en pleurant, est complètement ratée dans le film. En effet comment comprendre l'attitude de Madame et des autres adultes extérieurs face aux enfants, ou le rôle de la « galerie d'art », si au lieu de Madame, c'est une Ruth énervée, interloquée ou moqueuse (on ne sait pas trop) qu'il nous est donnée à voir à l'écran ?

 

Et dernier reproche : la musique ! Alors que la mise en scène est sobre, et qu'elle accompagne des personnages résignés, sans avenir, est-il obligatoire de signaler aux spectateurs, par le truchement de violons dégoulinant de guimauve, que oui, c'est bien triste tout ça, et que ce serait bien de pleurer un peu.

L'histoire de Kathy, Tommy et Ruth ne m'a jamais donné envie de pleurer mais plutôt de hurler, ou tout simplement de rester silencieuse devant tant d'injustice.

 

Finalement, je m'attendais tellement à un navet, que malgré les réserves émises, j'ai passé un assez bon moment et j'ai pu retrouver un peu de l'atmosphère de ce superbissime roman (heu... comment ça , je l'ai déjà dit ?)

 

Voir aussi chez Céline

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by somaja.over-blog.com - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires

Jeneen 01/06/2011 15:24


merci pour tes encouragements sur notre nouveau blog ! C'est vrai qu'on a constaté que ça prenait beaucoup de temps...et on a ralenti (le but étant quand même de lire toutes les deux, de partager
des moments ensemble !)donc notre blog est un peu moins actif que d'autres sans doute...
Alors les avis sur "auprès de moi toujours"...enthousisastes !Du coup, il est reparti chez deux d'entre elles ! Une seule avait vu le film avant d'avoir lu le livre et du coup a beaucoup aimé les
deux (pas de déception pour le film car pas d'attente particulière).Et surtout, j'ai réussi à lancer un "mini" challenge pour la rentrée : chacune de nous doit lire un roman d'Ishiguro et nous
faire partager ses impressions !(j'ai choisi "Lumière pâle sur les collines" parce-que c'est son premier !) A très bientôt sur Eden et ici !


somaja.over-blog.com 01/06/2011 21:37



Rassure-toi, moi non plus je n'ai pas un blog très actif. Pour préserver un peu de mon temps, je ne mets pas plus de 2 billets par semaine (à peu près), je ne veux pas que ce blog devienne une
contrainte. Pour l'instant c'est du plaisir, même s'il m'arrive à avoir du mal écrire certaines fois.


Si tu connais des fans d'Ishiguro, je sens qu'on va s'entendre !  J'ai lu "Lumière pâle sur les collines", mais
(va-t-il me pardonner ??) j'aime un peu moins ses romans "japonais". Bon, je me rassure en me disant qu'il y a très peu de chances qu'il lise ce blog



Jeneen 30/05/2011 16:23


Bonjour,
je découvre ton blog...et ton goût pour Ishiguro que je partage. J'ai beaucoup aimé "Nocturnes" que je viens de lire et dans les plus anciens "vestiges du jour". Je ne suis pas aussi enthousiaste
que toi (mais qui le serait?!!!) sur "auprès de moi toujours" mais j'ai beaucoup aimé. La bande-annonce du film ne m'a pas plu par contre, mais étant donné ce que tu en dis, je me laisserai
tenter...Pour l'instant, ce livre tourne dans mon club de lecture (j'ai hâte d'avoir les premiers avis demain soir !!!!)
A bientôt
Edith, livres d'Ed-en (dernier article : Baby award de Jen !)


somaja.over-blog.com 01/06/2011 09:34



Bonjour,


Merci de ton passage ici. Syl. et Asphdèle m'ont déjà dit le plus grand bien de ton blog, c'est une référence!!!


Pour Ishiguro et "Auprès de moi toujours", j'avoue je suis un peu excessive ! Tu vas mettre les avis de ton club de lecture sur ton blog ?


Je n'ai pas encore lu "Nocturnes" mais je compte bien le faire bientôt. Depuis que j'ai ce blog, je suis un peu dépassée, le temps me manque...tu vas voir, c'est la spirale infernale . Je vais aller faire un tour chez toi (chez vous devrais-je dire ! sympa ce partage avec une si jeune
lectrice).


A bientôt



Céline 18/05/2011 15:04


Je suis totalement d'accord avec toi.Surtout sur la scène où Tommy hurle sa douleur ... Quelle tristesse ... J'en frissonne encore !


somaja.over-blog.com 19/05/2011 14:09



Merci.


Cette scène, rien que pour elle, j'aimerais revoir le film...et relire le roman, pour la ènième fois.



Cécile 13/05/2011 10:29


Adoré le livre, c'est vrai que j'ai très envie de voir ce film et de me faire ma propre opinion. Ca fait plaisir de lire un avis non négatif dessus.


somaja.over-blog.com 13/05/2011 15:33



Même si c'est forcément loin de la qualité du roman (difficile de faire aussi bien), c'est toujours intéresant de voir comment on adapte un roman. Et ne serai-ce que pour l'interprétation faite
de Kathy etTommy, ça vaut la peine de le voir.



Kathel 12/05/2011 20:15


J'aime l'enthousiasme avec lequel tu parles de ce beau roman original... Je pense voir ce film quand il sortira sur Can+ pou ressayer de retrouver un peu cette atmosphère.Je me souviens du jeune
acteur de Boy A et serai aussi contente de le revoir à l'écran.


somaja.over-blog.com 13/05/2011 08:39



Oui, je me rends compte que quand je parle de ce roman en particulier et de cet auteur en général, je ne me contrôle plus. J'espère que tu retrouveras un peu de l'émotion du livre dans le film.



Présentation

  • : Les mille et une pages de Somaja
  • Les mille et une pages de Somaja
  • : Littérature, cinéma, voyages...
  • Contact

Challenge Jeunesse/Young adult

challenge-jeunesse-2

Recherche

Challenge Mois anglais

ennui

Archives

Challenge Goncourt des lycéens

        Challenge Goncourt lycéens

Challenge En scène !

CategorieMusset

Challenge Anne Perry

 

    anneperry2-copie-1

 

 

 

Challenge Thrillers et Polars

 

Challenge thriller