Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 10:50

 

J'y suis allée bien sûr ! Je ne rate jamais un film des déjantés frères Coen. Et je ne le regrette pas !

   

AfficheTrue grit - Ethan Coen – Joel Coen

avec Hailee Steinfeld, Jeff Bridges, Matt Damon

 

Synopsis :
1870, juste après la guerre de Sécession, sur l'ultime frontière de l'Ouest américain. Mattie Ross, 14 ans, réclame justice pour la mort de son père, abattu de sang-froid pour deux pièces d'or par le lâche Tom Chaney. L'assassin s'est réfugié en territoire indien. Pour le retrouver et le faire pendre, Mattie engage Rooster Cogburn, un U.S. Marshall alcoolique.

Mais Chaney est déjà recherché par LaBoeuf, un Texas Ranger qui veut le capturer contre une belle récompense. Ayant la même cible, les voilà rivaux dans la traque. Tenace et obstiné, chacun des trois protagonistes possède sa propre motivation et n'obéit qu'à son code d'honneur. Ce trio improbable chevauche désormais vers ce qui fait l'étoffe des légendes : la brutalité et la ruse, le courage et les désillusions, la persévérance et l'amour...

 

Le film commence par un récit en voix off, celui de la mort de l'assassinat du père de Mattie Ross par Tom Chaney. De ce meurtre on ne verra à travers quelques flocons de neige qu'un corps allongé sur la terre battue. On retrouvera la voix, celle de Mattie adulte, dans une magnifique scène finale.

 

L'histoire en elle-même n'a rien d'extraordinaire. C'est celle d'un désir de justice, de poursuite de méchants par des gentils (enfin, pas toujours très gentils), de chevauchées dans les grands espaces de l'Ouest, de campements au clair de lune, d'échanges de coups de feu, bref, tout ce qui fait un bon western. Mais l'originalité de ce film, c'est que nous suivons cette histoire à travers les yeux de Mattie.

Cette gamine qui vient de perdre son père, arrive dans la ville où son père est mort et refuse de repartir avec le corps. Elle montre un aplomb incroyable pour son âge et pour une fille dans ce monde d'hommes - Hailee Steinfeld est simplement géniale dans ce rôle où elle incarne avec la même aisance la gaucherie enfantine et la maturité.

 

  Mattie

 

Elle veut la justice pour son père, mais avant de rencontrer le shérif, elle devra assister à la pendaison de trois hommes, dont un Indien à qui on ne donnera pas le droit de s'exprimer comme les deux autres avant de mourir (c'est d'ailleurs le seul Indien vu dans le film alors que la chasse à l'homme se déroulera sur le territoire indien ,  comme si les Coen avaient voulu, dans cette courte scène, mettre en évidence la négation de cette population).

 

Mattie apprend par le shérif que Tom Chaney n'est poursuivi par personne, elle décide donc d'engager un marshall. Ils seront bientôt rejoints par un Texas Ranger.

 

Encore une fois, peu importe l'histoire. C'est le trio qui est intéressant, le chemin qu'ils vont parcourir ensemble et l'évolution de leurs relations et de leur personnalité.

Tour à tour les deux hommes, comme il se doit en continuelle rivalité, vont servir de protecteurs à Mattie, et Mattie va être l'adulte capable de les raisonner comme le ferait une mère avec ses deux garçons turbulents.

Jeff Bridges est extraordinaire en Rooster Cogburn, marshall borgne, grognon, alcoolique et à la voix éraillée. Il est hilarant quand la caméra s'arrête sur son visage, interdit, muet, devant l'aplomb et le discours de Mattie.

 

J B

Quant au personnage de LaBoeuf (Matt Damon), sorte de fanfaron avec ses éperons et sa veste à franges – Mattie le qualifiera de clown - il est exaspérant, vantard, touchant et drôle aussi, particulièrement quand après une scène assez musclée il tente de parler alors qu'il s'est coupé et presque arraché la langue (là j'ai un peu fermé les yeux, je dois dire). On a l'impression qu'il a continuellement une patate chaude dans la bouche, ce qui contraste totalement avec la fierté dans laquelle il s'est drapé depuis le début.

Comme toujours les frères Coen savent fabriquer et filmer des trognes : là, tous les hommes sont horribles, pas un n'a une dent en état, on peut sentir leur haleine fétide, la crasse et la sueur de notre siège de spectateur !

Sans parler de quelques scènes, ouille! Comment dire ? J'ai fermé les yeux à plusieurs reprises !!!

 

Mais le film n'est pas dénué d'humour (les dialogues font souvent mouche), ni d'émotion.

 

Quant aux images, elles sont superbes ! Contrairement aux westerns classiques où tous les protagonistes transpirent sous un soleil assassin, l'action se situe en hiver, ce qui donne des paysages aux couleurs douces, atténuées. Cela m'a rappelé des tableaux, mais impossible de retrouver le nom du peintre, ça va me revenir un jour, j'en suis sûre...

 

Vers la fin du film, alors que tout semble avoir été avalé par une nuit immense et étoilée, à cheval d'abord, puis dans une course à pied effrénée, Rooster tente de trouver du secours pour Mattie. Cette scène intense est à la fois empreinte de réalité brute (le souffle et la sueur du cheval, le visage tordu de douleur et d'inquiétude du marshall) mais elle est également onirique et pleine de poésie (le ciel immense, les sons amplifiées des souffles, des sabots et des pieds sur le sol, l'apparente  lenteur de l'avancée...). C'est beau, tout simplement !

 

Dans ce film, comme toujours, les frères Coen donnent aussi leur vision de l'Amérique, et il me semble que dans True Grit, elle est résumée par la scène finale – que je ne vous raconterai certainement pas – quand on retrouve Mattie devenue adulte, bien loin de la jeune fille enjouée, déterminée et attachante du début, elle a le visage renfrogné, elle est amère, comme cette Amérique qui n'est pas ce qu'elle aurait dû devenir.

 

Je n'ai pas vu la version de Henry Hathaway (100 dollars pour un shérif, 1969) mais il me semble difficile maintenant d'imaginer un autre marshall que Jeff Bridges. Rien que pour l'interprétation magistrale du trio d'acteurs, il faut aller voir ce film.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by somaja.over-blog.com - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires

Syl. 28/08/2011 20:33


Je viens piquer le titre, je ne me rappelais plus. B voudrait le prendre en DVD...


somaja.over-blog.com 30/08/2011 11:18



Je suis sûre qu'il va aimer, mais il il faut le voir en VO (allez ! faites un effort !) rien que pour la voix de Jeff Briges.



Syl. 08/03/2011 12:17


J'en connais qui vont se régaler !!!


somaja.over-blog.com 08/03/2011 20:34



J'espère bien !



Présentation

  • : Les mille et une pages de Somaja
  • Les mille et une pages de Somaja
  • : Littérature, cinéma, voyages...
  • Contact

Challenge Jeunesse/Young adult

challenge-jeunesse-2

Recherche

Challenge Mois anglais

ennui

Archives

Challenge Goncourt des lycéens

        Challenge Goncourt lycéens

Challenge En scène !

CategorieMusset

Challenge Anne Perry

 

    anneperry2-copie-1

 

 

 

Challenge Thrillers et Polars

 

Challenge thriller